9. I.A.

La formation lui est très fortement recommandée par sa conseillère de Pôle-emploi, lui procurerait des compétences supplémentaires. En tant que chômeuse longue durée, sa candidature devient prioritaire. Dans le contexte actuel, à son âge, presque 62 ans, évidemment personne ne veut plus l’embaucher. Mais il ne faut pas se laisser abattre, envisager même peut-être de se déclarer en indépendante. D’autant qu’Alabama devrait encore travailler quelques années, il lui manque des trimestres pour prétendre à une retraite à taux plein, plutôt vers ses 67 ans. Pas sûr qu’elle tienne jusque là, aurait eu envie de dire Alabama qui s’abstint. La formation tombait d’autant plus à point nommé insiste sa conseillère Pôle-Emploi : ce secteur embauche à tout va, il sera moins regardant dans un premier temps. Faut tenter sa chance.

Alabama demanda un temps de réflexion, on ne lance pas tête baissée dans une formation sur l’intelligence artificielle, l’I.A. oui comme on dit, sans savoir un tant soit peu de quoi il en retourne. Un délai lui fut accordé et des documents envoyés sur sa boîte-mail pour qu’elle se fasse une idée plus précise et peut-être meilleure.

Le fatras de mots qu’Alabama découvrit lui dévoila un monde inconnu : transformation numérique, big data, data miner, structure de stockage et de gestion des données, data scientist, data intelligence, valoriser la donnée, chief data officer ou responsable du patrimoine informationnel de l’entreprise, expert en cybersécurité, c’est-à-dire le gardien des données et développeur web, un programmeur spécialisé qui code un site ou une application web.

Ce charabia pourrait à la limite avoir un sens, mais pour quelle finalité pensa Alabama. Elle qui ne sait même pas se servir des réseaux sociaux, qui ne s’en sert pas d’ailleurs, pourquoi faire ? Ils n’ont jamais été conçus pour des personnes de sa génération…

Elle vit encore dans un monde totalement matérialisé, achète son pain en direct, discute avec le maraîcher en direct, se rend deux fois par semaine au marché pour acheter des produits frais en direct. On la dit pas dans le coup. Soit elle n’est pas dans le coup.

En quoi l’I.A. la mettrait plus dans le coup brusquement ? Et qu’y ferait-elle ?

Dans les faits, si elle lit correctement les documents, la seule possibilité qui s’offrirait serait de devenir développeuse web, de travailler devant un écran, ce qu’elle supporte difficilement plus de deux heures. Et pas sûr qu’on la prenne. Elle se souvenait d’une copine de copine qui avait voulu devenir community manager – sans comprendre ce que signifiait cette fonction –, avait entrepris une longue formation et depuis cherchait du boulot, car personne voulait embaucher une junior déjà très senior. On marche sur la tête.

Bon, plus sérieusement, ça sert à quoi tout ça ? Automatisation des tâches à faible valeur ajoutée, enrichissement de l’expérience client, aide à la décision, lutte contre la fraude… Le traitement et l’analyse d’immenses volumes de données irriguent un grand nombre de projets de transformation numérique. Selon le gouvernement, le marché français du big data atteindra 9 milliards d’euros d’ici à 2020 et créera 137 000 emplois. 85% des emplois de 2030 n’existent pas encore.

Les données officielles sont très vagues.

Alabama voit se profiler un avenir pas très radieux comme cheville ouvrière du numérique dans lequel elle n’a rien à y faire, d’autant qu’elle a zéro expérience dans ce domaine. Ne possède même pas de smartphone, appelé aussi téléphone intelligent, entretient un rapport tendu avec les machines. Certaines de ses amies sont très satisfaites de ces nouvelles technologies et s’en amusent beaucoup. Pas elle. Elle est une décrocheuse qui vit très bien la fracture numérique. Tout le monde n’est pas obligé de communiquer de la même façon. Elle aime trop le contact humain, aussi déplaisant soit-il, pour s’abstraire derrière un écran. Le monde du futur se déroule devant elle et elle le laisse passer, avec plaisir en plus, cette jouissance particulière de voir les générations suivantes prendre les rênes. C’est agréable de se faire expliquer par les jeunes gens, souvent pédagogues, à quel point on est à côté de la plaque et que les technologies se développent extrêmement vite. Un mode d’emploi est obligatoire ! En dehors d’un pourcentage réduit de gens de sa génération à utiliser le potentiel maximal desdites technologies, le reste, un grand reste, n’y comprend que dalle.

Mais un peu de sérieux, elle ne va pas se mettre à l’intelligence artificielle pour contribuer au développement effréné des chatbot ou agent conversationnel, c’est-à-dire une agent-machine qui dialogue avec un consommateur principalement.

Oh il y a toujours l’argument majeur que l’I.A. permet à la médecine, par exemple, de collecter des données qu’un cerveau humain ne peut pas calculer aussi rapidement pour porter un diagnostic, en oncologie autre exemple. Comme le lui a souligné tout à l’heure sa conseillère de Pôle Emploi.

Oui, enfin, tout le monde ne travaille pas en oncologie, a eu envie de dire Alabama, et ce n’est pas l’application la plus répandue. Mais elle s’en est bien gardée.

Franchement, elle va s’épargner cette prise de tête, ce langage codé qui ne l’inspire en rien et continuer à se servir des nouvelles technologies pour ses recherches sur la permaculture en évitant tout site marchand. Tant qu’elle peut marcher, elle en profite.

De toutes les manières, on forme les décrocheurs scolaires, pas les décrocheurs préretraités pour la programmation informatique. Autant s’y faire.

Réflexion faite, elle ne participera pas au développement d’une société à communication virtuelle et s’accordera une bonne lecture cet après-midi.

https://www.youtube.com/watch?v=7OYOYo3iv88 MOURAD

3 commentaires sur « 9. I.A. »

  1. alors là oui , le décrochage sexagénaire, j’adhère ! j’ai fait ça à la cinquantaine direct, ce n’était rien de plus qu’un coup d’essai… mais je suis têtu j’ai réitéré , j’espère m’améliorer encore pour l’envol ultime, septuagénaire, évidemment si tout va bien, en attendant, je prends des notes 😉

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :