48. Les maîtres

Ça se bousculait dans les vestiaires, ça riait, ça s’interpellait. Le coach demanda d’accélérer le mouvement, certains n’étaient pas encore en tenue.

Au dehors, on sifflait et on tapait des pieds dans les gradins, de partout on s’impatientait, et quand l’équipe internationale des maîtres se présenta enfin, des ovations retentirent dans toutes les langues.

À les voir, face à la mer, ces athlètes de haut niveau, prêts à s’élancer pour le 10 km en eau libre, en dos ou en crawl, le calme revient subitement, aussi bien près des côtes antillaises, des îles du Cap-Vert, le long des côtes tropicales des continents méridionaux qu’à proximité des îles du Pacifique comme la Kanaky.

On sait qui sont ces nageuses et ces nageurs. Cette classe senior mondiale a participé à l’enthousiasme des foules aux Jeux de Montréal (1976), Moscou (1980), Los Angeles (1984), sans jamais avoir fait parler d’eux et d’elles pourtant. Très certainement parce qu’aucun n’avait trempé dans une histoire de dopage, en et hors compétition. Ceci explique aussi pourquoi, très probablement, ils et elles n’avaient pas rapporté de médaille olympique.

Fut un temps où ils et elles ont représenté leurs pays dont certains ne disposaient pas de structure natatoire et encore moins d’accès à la mer. Pour ces hommes et ces femmes actuellement en maillot de bain de compétition, l’important est de participer.

Ils et elles ont gardé la ligne affûtée, les épaules carrées, le postérieur bien dessiné, et leur seule dope est l’endorphine secrétée lors de leurs entraînements, deux à trois fois par semaine pour les plus tranquilles, cinq à six fois par semaine pour les plus enragés.

Aujourd’hui, ils et elles n’accomplissent pas ces exploits sportifs pour promouvoir l’éminence de la nage sur la santé.

Ils et elles suivent la migration des cétacés. Leurs performances médiatisées assurent une paix aux mammifères pour s’ébattre dans leur zone de reproduction.

Là se trouve leur niveau d’excellence, et ils et elles défient quiconque ayant abusé de stimulant, narcotique, agent anabolisant, hormone peptidique, manipulation chimique et physique, bêta-bloquant, etc., etc. et de leur classe d’âge de les affronter à la loyale.

https://www.youtube.com/watch?v=MH4WpiMdgOc Chant de baleines

19 commentaires sur « 48. Les maîtres »

  1. Celles-ci sont un ensemble de grâce qui donne un poids d’élégance et de bonté naturelle qui laisse à penser sur la différence qui peut exister entre nageuses qui opèrent en ce monde…
    C’est une expression d’amour sans risque aucun
    Très beau, Louise, merci c’est réconfortant…
    N-L

    Aimé par 2 personnes

  2. je me tiens sur le rebord de mon clavier dan mon maillot Speedo, et du bout de l’orteil, j’effleure la nappe bleue de la ligne d’eau N° 4.
    Quand j’aurai franchi l’essentiel et que d’un battement régulier, d’une respiration apaisée, je toucherai l’extrémité opposée de ce bassin lunaire, quand les cétacés m’adresseront un dernier signe de leur immense nageoire, je serai aux faubourgs de la Terre et plus rien ne m’arrêtera. Regarde Louise, par le hublot de mes yeux, passent des capsules spatiales, nous sommes si loin désormais… Prospect Mira (en russe, la perspective des Etoiles!)

    Disons le tout de même, je pense que de nager ds le cosmos nécessite que nous choisissions le néoprène. Il fait un peu frisquet!

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :