56. Les Plus, les Moins

La feuille 21 x 29,7 cm divisée en deux par un trait vertical avec, à gauche, « Les plus » et, à droite, « Les moins » reposait mollement entre ses doigts alors que son regard, du promontoire, embrassait la canopée de chênaies du centre d’observation et maison de la nature René Dumont.

L’endroit se prête à l’introspection, au lyrisme aussi.

Le jour heureux se déployait en mille teintes odoriférantes apportées par l’activité acharnée des insectes pollinisateurs. Le bourdonnement effréné des abeilles se distinguait nettement. Le coucoulement redouté d’un coucou retentissait sous les cris et l’agitation des perruches à collier dont les œufs nichaient dans un tronc à proximité.

La feuille encore vierge frémit sous un pincement involontaire et se rappela à son bon souvenir.

Après quarante-trois ans de vie commune, il lui semblait invraisemblable de ne rien pouvoir y écrire.

Ou alors il y aurait trop à noter et il lui paraissait difficile de hiérarchiser une accumulation de choses, de comportements, quarante-trois ans de vie entre plaisir et déplaisir : ne fais jamais la vaisselle / ronfle une nuit sur deux / pète au lit / lave très bien les carreaux / maniaque du ménage / sait construire des meubles (comme une bibliothèque) sur mesure / cuisine admirablement bien / entente sexuelle / aime faire rire / ennui parfois (de plus en plus ces derniers temps) / retraite pas facile (pour les deux) / déteste le jardin / adore la randonnée / hygiène douteuse (ne se lave pas les dents systématiquement ; va promener le chien sans prendre une douche) malgré les remarques, les remontrances plus ou moins amicales, les campagnes de lobbying / tromperies (d’un côté comme de l’autre), un peu vaudevillesques parfois / réconciliations (d’un côté comme de l’autre) / aime le théâtre, la littérature, la peinture contemporaine / apprécie les dîners entre amis / sens de l’humour / etc. etc. etc.

Les colonnes s’équilibraient. Personne n’est parfait.

En ce jour de paix, la seule vraie question à se poser pourrait être : Peut-on sérieusement résumer une vie commune à deux colonnes entre les Plus et les Moins ?

Des papillons faussement insouciants voltigeaient de fleur en fleur, au gré du vent, très léger.

Un premier message apparut sur l’écran de son appareil téléphonique : « Tu fais quoi ? T’es où ? »

Aucune envie d’y répondre, les yeux rivés sur la feuille toujours aussi immaculée. Puis le stylo oscilla entre « Les plus » et « Les moins » alternativement, équitablement, s’arrêta sur la colonne de droite avant de s’en revenir sur celle de gauche.

Les moineaux piaillaient, les sangliers grognaient, les geais cajolaient, les colombes roucoulaient, les mésanges bleues zinzibulaient.

Rien ne s’écrivait.

Un second message lui demanda : « Mais t’es où ? Tout va bien ? » qui n’obtint pas plus de réponse.

L’écho d’un aboiement de chien suivi de voix humaines lui remémora la raison de sa visite dans ce coin de nature : un moment à soi pour se retrouver et faire le point.

Les deux intitulés furent rayés d’un geste rageur et remplacés par « Vie commune » / « Vie célibataire ». Ces nouvelles colonnes ne lui permirent pas plus de résoudre le tracas qui l’empoisonnait depuis quelque temps. Rapidement, la « Vie commune » emporta tous les suffrages, prit le dessus. Quarante-trois ans ce n’est pas rien !

Serait-ce une lassitude passagère, un tournant, une autre façon d’appréhender la vie ?

Un troisième message l’interrompit dans son monologue : « Je t’attends pour le déjeuner ? »

Les lettres laborieusement tapés d’un index énervé s’affichèrent :  « Je réfléchis. »

Un nouveau message arriva en retour aussitôt : « À quoi ? »

Réponse : « À mon avenir, aux années qui me restent… »

Message : « C’est très perso ! »

Pas de réponse.

La seule vraie question à se poser, peut-être, en ce jour de félicité, serait : l’amour est-il encore présent ? à des degrés divers… mais là n’est pas le débat… En revanche, la réponse qui s’imposa fut : oui, sans états d’âme.

Message : « Et c’est quoi la valise dans l’entrée ? »

Réponse : « T’y touches pas. J’arrive. »

https://www.youtube.com/watch?v=XWqEFLnPzs8 Perruches à collier
https://www.youtube.com/watch?v=M21zq6matds Mésange bleue

35 commentaires sur « 56. Les Plus, les Moins »

  1. Ha oui, un vrai résumé de la vie de couple et de pourquoi le couple…
    ou une illustration de « tout mettre en œuvre pour que rien ne bouge… »
    « 43 ans! Putaing! C’est long! » Aurait pu dire encore un homme politique célèbre!
    🌿🥴🌿⚘🌿🥴🌿

    Aimé par 4 personnes

  2. Chez nous 28 ans de mariage. Pas de problème majeur. La colonne des plus domine. Une possible explication? Facile, s’agissant, dans nos deux cas, d’une seconde expérience matrimoniale!
    J’ai bien dit ‘seconde’ car s’il est permis de se tromper une fois, j’aurais de la peine à vivre un deuxième échec!
    Merci pour cet excellent moment de réflexion…

    Tenez, une vieille histoire: Des candidats au paradis se présentent devant St Pierre. Le premier justifie ses malheurs terrestres en disant avoir été marié. St Pierre l’envoie directement au paradis sans passer par le purgatoire. Les suivants ont la même justification: j’ai été marié! Un peu plus loin dans la file, un homme est hilare. A son tour devant St Pierre il pouffe littéralement de rire: j’ai été marié deux fois! St Pierre l’envoie directement en enfer: Ici on pardonne aux malheureux mais pas aux imbéciles. Bonne journée Louise.

    Aimé par 7 personnes

    1. Quel Pied d’être reconnu imbécile par des abrutis!!! Imaginez une seule seconde le Paradis et vous aurez vite choisi par vous même dans attendre de voir un juge chrétien et qui plus est Saint, sexiste, xénophobe, raciste et homophobe!!!

      Aimé par 2 personnes

  3. Je crains que sans nous en rendre compte nous sommes en train de vivre comme c’est passé et non comme ça se demande comment faire…
    Je veux satisfaire et me fais menacer
    Tout porte à croire qu’à jouer blanc et noir c’est s’accommoder de ce qui végète.
    Bonne journée Louise.
    N-L

    Aimé par 6 personnes

    1. L’idée même et la seule idée de vie de couple m’a généreusement offert de multiples épanouissements dans différentes dimensions de la vie personnelle et de la vie sociale. Ce choix d’un engagement responsable a donc permis que se posent un jour sous forme de colonnes manichéennes les constat pour un et/ou des tiers…
      Amen! Et en Joies!

      Aimé par 2 personnes

      1. Je me suis vraiment mal exprimé, mais vraiment très mal…., mon propos est celui là, en fait:
        « L’idée même et la seule idée de vie de couple m’a généreusement offert de multiples épanouissements dans différentes dimensions de la vie personnelle et de la vie sociale. Ce choix de vivre hors « conjugalité » et autres modes de vie commune, ce choix de vie d’un engagement responsable et indépendant, autonome a donc permis d’éviter que se posent un jour sous forme de colonnes manichéennes les constats pour un et/ou des tiers…
        Amen! Et en Joies! »
        « ultracrépidarianisme » c’est un vrai titre de blog…. Arf!

        Aimé par 2 personnes

  4. C’est très bon. C’est comme d’hab, attentif à tout. Le cadre est fabuleux. L observatoire, la canopée et les oiseaux nicheurs. Et cette solitude des colonnes, de l’alignement. On sait plus si ça va dans celle de droite ou de gauche. Bravo à toi. C’est un super txt.

    Aimé par 4 personnes

  5. Merci pour m’avoir fait découvrir « zinzibuler », paraît qu’on peut dire aussi zinzinuler pour les mésanges et les fauvettes, mais je retiens zinzibuler, « zinzin qui bulle » c’est vraiment mieux. Super ton texte, crénom d’ ultracrépidarianisme à béquille orientable !

    Aimé par 3 personnes

  6. Ultracrépidarianisme…C’est résolument un mot à la mode, je n’arrête pas de l’entendre et de lire 😉
    bravo pour ce texte aux sentiments plus qu’emmêlés…
    J’ai beaucoup aimé vous lire.
    La nature quant à elle ne s’arrête pas, elle chante, piaille, et copule jusqu’à plus soif… comme tout cela est rassurant 😉
    belle journée
    Corinne

    J'aime

Répondre à Tribulations cérébrales d’un Saunterer solitaire Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :