86. ADN récréatif

Sur la table de la cuisine, il a déplié la carte qui reproduit le monde, en son entier. Avec le continent africain, en son milieu, qui occupe 30.415.873 km2 comme le rappelle une note imprimée sur le document.

En Éthiopie, près de chez Lucy, un petit bonhomme a été dessiné.

Sur le mode d’emploi du laboratoire Qui suis-je ? D’où viens-je ? Où vais-je ?, il est indiqué qu’il faut appuyer dessus pour suivre les pérégrinations génétiques personnelles.

D’un index décidé, il met en marche « sa » minuscule silhouette ; celle-ci remonte vers le Moyen-Orient qu’elle traverse – mais comment ? aucune note ne le mentionne ! – puis se dirige vers l’Asie pour s’immobiliser en Inde.

Il craint un instant que le mécanisme se soit enrayé et appuie à plusieurs reprises, impatient, sur le petit bonhomme avant de comprendre que les minutes inactives écoulées symbolisent un temps de fausse sédentarisation selon un savant calcul effectué par le labo, et incompréhensible pour un novice, comme l’informe le mode d’emploi.

Une note clignotante exige de prendre en considération des zones géographiques et non des pays qui ne correspondent à rien pour le génome.  

Puis la silhouette reprend sa route qui l’emmène de l’Indonésie aux contreforts de l’Himalaya, et poursuit jusqu’en Égypte.

Le petit bonhomme s’immobilise là. Bien. Il prend son mal en patience.

Différentes notes apparaissent pour promouvoir des services additionnels telles les messageries pour contacter les correspondances, le logiciel d’un arbre généalogique, des réductions de près d’un tiers du prix initial pour des amis parrainés, des proches très proches…

La silhouette brille de nouveau avant de prendre la mer et d’accoster les côtes grecques pour gagner par l’Europe les confins de l’Ouest.

Fin du test.

Un graphique apparaît transcrivant à toute allure des pourcentages.

Un résultat définitif s’affiche : 100% sapiens. Bienvenue dans le club ! Bonne chance et merci d’avoir fait appel à notre laboratoire.

© Louise Salmone

https://www.youtube.com/watch?v=yG9ZX1FS20A Traditionnal didgeridoo rhythms – Lewis Burns, artiste aborigène

22 commentaires sur « 86. ADN récréatif »

  1. Eh oui, nous venons tous du même endroit, ce qui ne doit pas plaire à certains.
    Les recherches par ADN sont très à la mode en ce moment, je n’en vois pas bien l’intérêt, par contre des régimes totalitaires, eux, pourraient exploiter ces données et y trouver grand intérêt pour servir leur idéologie malsaine…

    Aimé par 1 personne

  2. La génétique depuis la trouvaille du GPS ne se fie plus aux cartes de visite. Les croisements sont des échangeurs de spermatozoïdes qui n’ont jamais lu le kama-sutra. Alors vive l’embrouille, le pronom transe gêne en tuyau de poils quand il en reste…
    C’est quoi le romantisme ?
    Bon dimanche, Louise je t’embrasse.
    Alain

    Aimé par 1 personne

  3. J’ai ouvert votre publication hier soir. Je n’y ai pas compris grand chose…
    Ce matin, frais et dispos, je l’ai relue deux fois mais… ma lanterne ne s’est pas éclairée pour autant. Une question: Nous sommes une quarantaine de ‘j’aimeurs’ et pas un seul commentaire, c’est bizarre, non?
    Ne serais-je pas le seul incapable de déchiffrer votre message?

    La clé serait-elle d’oublier que le texte commence par une carte dépliée sur la table, alors que la suite nous emmène plutôt vers un écran?
    Amicalement à vous… en attendant d’autres réactions!

    Aimé par 1 personne

    1. La carte serait disons interactive, mais on peut y voir un écran si l’on veut, et j’ai mis à jour les commentaires, :-). Il se peut aussi que cette histoire ne vous plaise pas. 🙂 Quoi qu’il en soit, merci beaucoup pour votre lecture et très bon dimanche. Bien à vous.

      Aimé par 1 personne

      1. Une histoire à vous qui ne me plaise pas… vous avez vu jouer ça où?
        Vous ne pensez tout de même pas que je vais relire trois un texte qui ne plaise pas non? Juste que parfois je dois admettre que mes neurones ont suivi l’évolution de mon âge.

        Louise, je vous adore!

        Aimé par 1 personne

  4. Beau voyage virtuel (qui deviendra sans doute réel dans quelque temps), Google Street View a enfin été remplacé par « Genalogy Street View », et le passé n’est pas plus un mystère, désormais, que l’avenir : l’espace de l’imaginaire a même été colonisé par un(e) descendant(e) de Lucy : Lucky (Street View)… 😉

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :