115. Old Connection

On les voit près des ronds-points, en petits nombres, voire isolés, mais pas seulement… Il n’est pas rare d’en croiser aux abords des grandes surfaces, des jardins partagés, sur les places des marchés, et à dire vrai à peu près dans n’importe quel endroit. D’où la difficulté d’empêcher leur activité de proliférer, peut-être l’impossibilité… ce n’est pas exclu.

Ils se dispersent comme une escadrille de moineaux dès qu’ils flairent le moindre danger, le moindre regard appuyé, le moindre geste suspect. Les loups solitaires se fondent dans le décor avec une vélocité déconcertante.

À la longue, en recoupant les maigres éléments recueillis, il est possible d’affirmer que les coincer relèverait quasi du miracle, si tant est que l’on puisse utiliser ce mot les concernant, tant on ne sait rien, absolument rien sur eux.

Pour une raison simple : il serait herculéen et ubuesque à la fois de soupçonner et d’arrêter toute personne de plus de 50 ans d’ici et d’ailleurs pour consommation et échange illicites « des dons de la nature » comme ils prétendent.

Car c’est de cela qu’il s’agit.

Des hordes de monsieur et de madame tout le monde se promènent dans ce pays dans des tenues passe-partout et opèrent en toute impunité. Les arrêter ?! Certes mais sous quel motif ? Nous avons bien tenté un temps, arguant qu’ils agissaient à l’encontre de nos intérêts, ce qui est vrai, mais les rares personnes interpellées après avoir fait un esclandre bien pimenté (et pour quelle raison nous arrête-t-on s’il vous plaît ? On n’a plus le droit de se balader ? et je vous en passe…) refusaient de se laisser fouiller pour la simple et bonne raison qu’ils ne transportaient rien sur eux. Pourtant le trafic se poursuit mais personne n’est jamais pris en flagrant délit, personne ne peut témoigner d’une quelconque transaction et ceux et celles qui en bénéficient ne vont pas dénoncer leur pourvoyeur ou pourvoyeuse !

Ce trafic se répand comme une traînée de poudre et prend une ampleur alarmante !

Nos chiffres parlent d’eux-mêmes. Nous accusons une baisse substantielle de nos profits.

Nous vous invitons à parcourir le rapport déposé devant vous pour mesurer l’étendue de la catastrophe.

Nous avons pu les infiltrer… jamais très longtemps… Ils se montrent très méfiants… et il en ressort qu’ils organisent ce qu’ils appellent des Bija Yatras, autrement dit des pèlerinages pour la distribution et l’échange de semences autochtones dans différentes régions, dont le parcours n’est connu qu’à la dernière minute, toutes les informations se transmettent de bouche à oreille.

Mais le plus grave est à venir : des zones de liberté des semences sont en train de se créer en lien avec des activistes d’autres Zad. Paraît-il ! La rumeur doit néanmoins être prise au sérieux.

Si des alliances intergénérationnelles s’effectuent, il y a fort à parier que nous allons subir de très fortes défaites ! Ces… gens… nous ne savons pas comment les qualifier puisqu’ils n’ont pas encore le statut de délinquant… n’ont aucune intention d’observer nos lois qui interdisent le partage et l’échange des soi-disant « dons de la nature », répandent des grainothèques à qui mieux mieux, pardonnez-moi l’expression, ce qui signifie que chaque jardinier en herbe ou très expérimenté dépose des graines en libre-service, oui vous avez bien entendu !, pour cette fameuse « biodiversité » dont on nous rebat les oreilles et s’échinent à transmettre certains savoirs ancestraux, ancestraux ?! Mais où va-t-on !!!!  Autant dire que nous replongeons dans le passé avec ces doux rêveurs dangereux, oui dangereux car ils fournissent lesdits jardiniers mais aussi les paysans de graines adaptées à leurs terres et comble du comble qui permettent de développer des variétés locales qui n’ont pas ou peu besoin d’engrais. Ce qui représente pour nos intérêts encore une fois un autre manque à gagner COLOSSAL ! Il va nous falloir agir avec sévérité. Comment est tout le problème ?!

Le pire est qu’ils privilégient pour les graines potagères celles à pollinisation libre et ne se gênent pas pour réintroduire coquelicot ou trèfle pour ne donner que ces exemples. J’en ai d’autres pour ceux que cette tragédie intéresse.

Mais le plus terrible, le plus inadmissible est que tout se fait sous le signe du don, de la gratuité !

Autant dire que nous allons faire face à une grave crise et tous les coups vont être permis.

Autant prévenir qu’ils sont prêts à la bataille de leur côté !

© Louise Salmone

https://www.youtube.com/watch?v=wCDIYvFmgW8 Fatboy Slim ft. Bootsy Collins – Weapon Of Choice avec Christopher Walken

22 commentaires sur « 115. Old Connection »

  1. Déjà, pour le clip, il fait de longtemps parti (!) de ma playlist U-tioube (quant à Chris Walken… trop à en dire tant je l’aime, e fou !).
    D’autre part(i), oui ! « des alliances intergénérationnelles s’effectuent »…
    Ma fille aînée m’en témoigne. La chaîne ‘Blast’ en fait état. Cet écrit, les miens, d’autres, en battent le rappel.
    Du coup (d’action concrète), je te dis mille fois merci au nom de l’esprit qui entre en résistance, à présent, comme un cadeau, donc, faisant chaque jour à l’Humanité plus forte que les valeurs de papier-monnaie.
    Je t(aime, ma sœur !!

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :