128. Vision

Je peux changer le cours de votre vie, sans baguette, d’un simple clignement des yeux. Vous pouvez me faire confiance. Nos chemins se croisent, le hasard déboule et plus rien n’est comme avant, oui un peu comme dieu se promenant incognito, s’il existe, ah ah ah. Demandez-moi et vous serez exaucé, pas tous vos rêves, faut pas exagérer, juste les plus… les plus… les plus beaux, les plus remplis d’amour, les plus colorés, les plus attentionnés. Les autres vœux je m’en occupe pas, trop banal, trop pitoyable, ce n’est pas mon rayon, n’insistez pas. Apportez quelque chose qui vous fasse du bien, le reste suivra. Allez, formulez à haute voix ce qui vous ferait réellement plaisir, oui prenez votre temps si vous voulez, pas trop non plus, ah ah ah. Vous doutez de mes capacités à bouleverser votre vie ? Réfléchissez bien. Je ne vais rien faire en réalité, je vous demande juste de vous arrêter, un court instant, et de laisser se réaliser ce qui vous ferait chavirer de bonheur. Ah je suis d’accord avec vous, il en faut du courage pour être heureux mais vous m’avez l’air d’une personne qui n’a pas froid aux yeux. Allez, on se concentre et à trois vous clamez votre vœu et il se réalise, oui c’est aussi simple que ça. Ne vous préoccupez pas des sirènes qui se rapprochent, restez focalisé sur votre désir, oui c’est un désir, on peut aussi l’appeler ainsi. Vous avez bien un rêve n’est-ce-pas ?! Grand ou modeste, aucune importance, du moment qu’il se réalise. Mais cessez de me parler de ces sirènes qui se rapprochent et qui nous vrillent les oreilles, je les entends aussi bien que vous. Nous n’avons pas beaucoup de temps. Allez, on y va.

Un… Pim pom pim… Deux… crissements de pneus, portes qui s’ouvrent avec fracas, ahanements, bousculade, bruits de course à pied, hurlements, « laissez-moi l’aider à réaliser son rêve »… pas de course, portes qui se referment avec fracas… Pim pom pin et un dernier cri : Trois !

© Louise Salmone

https://www.youtube.com/watch?v=WKX5x3KZXfY Chaiyya Chaiyya – Sukhwinder Singh – Sapna Awasthi – Shahrukh Khan

10 commentaires sur « 128. Vision »

    1. :-), merci à vous, et j’ai bien aimé votre papier du jour sur le photographe Azu Nwagbogu et votre façon de bien traduire son travail ou son art, les deux mots conviennent je trouve, :
      « Azu Nwagbogu ne croit pas trop dans la vertu des élites, quand elles demeurent les seules visibles. »
      voici le lien :
      https://zoes.fr/2022/09/08/nigeria-azu-nwagbogu-il-dit-le-grand-curateur-ne-peut-cacher-la-foret/
      Ou
      https://wordpress.com/read/feeds/104938952/posts/4243297813
      Très bonne journée

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :