136. Merjazzycredi

Mesdames, Messieurs, grands et petits, bienvenue à vous !… La salle n’est pas très spacieuse, comme vous pouvez le remarquer, mais l’acoustique est excellente, et parfaite pour ce que nous avons à y entendre et peut-être apprendre.

Alors je précise pour les plus jeunes que le goûter sera servi dans une demi-heure, c’est-à-dire dans pas très longtemps, et on écoutera du jazz : qui joue, où, avec quel instrument, etc. tout en se régalant.

D’expérience, les enfants comprennent très vite, voire de suite ; les adultes moins, parents ou grands-parents.

Aussi je rappelle les règles élémentaires afin que nous passions un très bon moment ensemble. Le jazz est une… comment dire ça ?… une approche de la vie délicate, qualitative, créative, hautement musicale et non un divertissement. Nous ne sommes pas une garderie, donc ce n’est pas la peine de sortir toutes les cinq minutes pour aller boire un verre, se fumer une cigarette ou mater le badaud. Les enfants que vous accompagnez demeurent sous votre responsabilité, portable éteint !

Les quelques-uns qui pensent, et là encore je m’adresse aux adultes, que les enfants vont se voir infliger la bande-son de la Reine des neiges n’ont pas frappé à la bonne porte. Ici nous prenons les enfants pour ce qu’ils sont : des êtres sensibles, curieux, intelligents.

Les enfants ont le droit de poser des questions, de toucher les instruments, d’en essayer, les adultes n’ont pas le droit de les en dissuader.

Concernant l’histoire du jazz, je remercie d’avance les adultes plus ou moins érudits de se taire, ce n’est ni le lieu ni le moment, d’une part parce que les enfants trop jeunes n’y comprendraient rien, il est préférable de partir de la musique – et si cela les émeut ou intrigue de remonter jusqu’aux racines – , d’autre part les adultes racontent pour la plupart beaucoup de conneries, et non ce n’est pas un gros mot dans ce contexte et des grands et grandes lettrés l’utilisaient.

Je leur demanderai également, aux adultes toujours, de ne pas m’interrompre, à savoir couvrir par leurs voix la musique car vous verrez je parle peu une fois l’atelier commencé, je réponds surtout aux questions des enfants, ce moment leur est réservé et non aux adultes. Oui il me paraît très important de le répéter pour ne pas laisser la confusion s’emparer des esprits.

Dans le cas où un enfant n’apprécierait pas le jazz, cela arrive, ou le choix de notre sélection du jour, cela arrive aussi, nous remercions son accompagnant de l’emmener ailleurs, d’une part pour ne pas lui gâcher les oreilles – il faudrait peut-être revenir à un autre moment – lui demander son avis et non occuper ses après-midi par des activités qui ne l’intéressent pas – se poser la question par la même occasion des goûts personnels de l’enfant – et nous ré-avertissons que nous ne remboursons pas la formule goûter-jazz.

Je pense avoir dit le principal et sur ce je vous souhaite un bon goûter jazzy.

C’est parti les enfants !

© Louise Salmone

https://www.youtube.com/watch?v=TN5ltss0NMA Herbie Hancock – Rock It

22 commentaires sur « 136. Merjazzycredi »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :