64. L’ex

L’interphone grésilla. Elle n’attendait personne, aussi ne répondit-elle pas. On insista. La sonnerie stridente l’empêchait d’écouter sereinement l’enregistrement de Madame Butterfly, d’apprécier à sa juste valeur l’interprétation exceptionnelle de Suzuki, la servante de Cio-Cio-San, littéralement « madame papillon » en langue japonaise, par une (très) jeune mezzo-soprano tout en promesse pour la préparation de sa prochaine auditionLire la suite « 64. L’ex »

63. Master vermeil

Le score extrêmement serré ne permettait pas à ce stade du tournoi d’estimer quelle équipe l’emporterait au final. La chaleur accablante fut invoquée par l’équipe Indigo – 2 hommes, 1 femme – pour reporter la dernière épreuve. Le jury après une rapide délibération et une consultation du règlement de l’association de pétanque de la LibertéLire la suite « 63. Master vermeil »

62. Son élégance légendaire

Il s’habille de mots, il est langage, ainsi va-t-il dans le monde. Lui qui ne parle pas, lui qui ne souvient plus si un jour sa voix laissa échapper un son, lui qui se tut plus par nécessité que par choix, plus par obligation que par désir, plus par impossibilité que par inadaptation, son corpsLire la suite « 62. Son élégance légendaire »