Blog

140. Le colporteur

Plusieurs fois par an, durant des semaines, il arpentait les montagnes, les hauts plateaux, le delta, la longue et étroite plaine, la vallée jusqu’à la frontière, pour aller à la rencontre de ceux et de celles qui ne pouvaient pas venir à lui. Il apportait des objets usuels, des médicaments, de la papeterie, des livres,Lire la suite « 140. Le colporteur »

139. Rancœur

Je l’aurais, je l’avais, imaginé autrement, avec une allure disons plus noble, avec un port de tête plus altier, pas avec ce sac à dos post-adolescent très attardé, pas avec ce béret pour camoufler sa calvitie que le pays dans son entier connaissait. Sa voix haut perchée qui semble avoir oublié de muer, identifiable entreLire la suite « 139. Rancœur »

138. Sorcières

Lever de lune pleine, rose, énorme, dans un ciel bleu outremer, pas un nuage à l’horizon, phénomène rare, lumière quasi surnaturelle qui irradie l’amphithéâtre archi-comble composée à 80 % de femmes ; elles s’agitent, s’impatientent, s’apostrophent, s’interpellent, s’échangent des bons mots, des bonnes adresses puis se taisent soudainement. La porte double battant principale s’ouvre sur cinqLire la suite « 138. Sorcières »

137. La voleuse

Depuis environ une heure, elle se tenait sur la chaise le dos bien droit, les pieds et les bras croisés, sans se départir de son air condescendant, imperméable semblait-il à la tension palpable dans la pièce, aux portes qui s’ouvraient et se fermaient à intervalles irréguliers, aux sonneries de téléphone ininterrompues, aux vitupérations ou hurlementsLire la suite « 137. La voleuse »

136. Merjazzycredi

Mesdames, Messieurs, grands et petits, bienvenue à vous !… La salle n’est pas très spacieuse, comme vous pouvez le remarquer, mais l’acoustique est excellente, et parfaite pour ce que nous avons à y entendre et peut-être apprendre. Alors je précise pour les plus jeunes que le goûter sera servi dans une demi-heure, c’est-à-dire dans pasLire la suite « 136. Merjazzycredi »

135. Hommage

À cette grande femme, la patrie reconnaissante… Il lui faudrait en moins d’un quart d’heure résumer la vie d’une femme, sa grand-mère, dont il connaissait surtout la tarte aux pommes caramélisées, son appétit insatiable pour saucer les plats le pain à pleines mains, son rire relevé, ses cascades d’ingéniosité pour amuser ses petits-enfants, ses histoiresLire la suite « 135. Hommage »

134. Rapport n° 77.04/FWXYZ/Anonymouse

À ce jour, nous sommes en mesure de vous apporter un certain nombre d’informations qui ont été recoupées et, autant que faire se peut, vérifiées. Il s’avère que les profils des personnes à « conquérir », voire à « espionner », se sont révélés volatils. Il nous est impossible d’établir un tableau effectif, efficace, aux données certaines tant l’aspectLire la suite « 134. Rapport n° 77.04/FWXYZ/Anonymouse »

133. En impro totale

Elles se bousculèrent pour se pencher au-dessus du berceau et s’exclamer dans toutes les langues : qu’elle est belle ! an angel ! une merveille !  una maravilla ! una possibilità ! eine Chance ! a ye sababu ye ! একটি সুযোগ ! yon chans ! Une chance ! sebuah kesempatan ! 機会 ! vintanaLire la suite « 133. En impro totale »

132. Anaïs

Après l’Ultime Crise, de nouveaux paradigmes sont apparus. Logique. Quelques résidus parfois tenaces du monde d’avant collaient à la semelle et à l’esprit de certains et certaines. Logique. Des êtres fragiles pouvaient être perturbés par ce chamboulement qui n’a surpris personne, à l’exception de ceux-ci et de celles-ci qui refusaient de voir. Prenez Anaïs parLire la suite « 132. Anaïs »

Chargement en cours…

Un problème est survenu. Veuillez actualiser la page et/ou essayer à nouveau.


Abonnez-vous à mon blog

Recevez directement le nouveau contenu dans votre boîte de réception.

%d blogueurs aiment cette page :