126. Gravure de mode

Ses parents l’avaient appelée Madone, en toute simplicité, en hommage à sa beauté, une intuition bien avant de découvrir son regard soyeux, son minois adorable qui confirmaient la pertinence de leur choix. Madone lui sied à la perfection. Et nul ne trouve à y redire, ni à en rire, quand elle se présente en tendantLire la suite « 126. Gravure de mode »

125. Hear fast

Phil n’avait pas d’heures précises pour s’y atteler. Cependant la nuit offrait plus d’intimité à ses activités mnésiques. Sur l’écran noir de ses nuits blanches, il se déleste, rature, relit, réécrit, efface, reprend sa dictée sous le titre provisoire : Journal d’un commissaire à la retraite. Les mots fusent sans plan préétabli, une affaire en appelle uneLire la suite « 125. Hear fast »

124. L’inconnu à la femme inconnue

La rumeur gonflait comme une houle puis se retirait à chacune de ses promenades avec son petit chien de ce côté-ci de la rivière le matin, avant 10 heures, et de ce côté-là de la rivière, après 18 heures. Parfois il saluait une voisine à qui il offrait la couleur de ses yeux à laLire la suite « 124. L’inconnu à la femme inconnue »