66. Pygmalion en chocolat

Il était son directeur de thèse quand elle tomba sous le charme de son intelligence et de son sourire aguicheur. Elle avait été prévenue, mais rien n’y fit. La sensibilité à fleur de peau de ce poète introverti versé dans la sociologie l’attirait aussi inexorablement qu’une abeille par les fleurs aromales d’un verger. À l’époque,Lire la suite « 66. Pygmalion en chocolat »

65. The show must go on

Quand la gamine poussa la porte de sa boutique, entra en jetant un coup d’œil circulaire manifestement de connaisseuse et huma l’air ambiant de la cordonnerie, la curiosité de Georges connut un pic rarement atteint. La petite, belle allure, des yeux vifs d’intelligence, pas plus de vingt-ans il dirait, portait ni sac, ni bijoux, etLire la suite « 65. The show must go on »

63. Master vermeil

Le score extrêmement serré ne permettait pas à ce stade du tournoi d’estimer quelle équipe l’emporterait au final. La chaleur accablante fut invoquée par l’équipe Indigo – 2 hommes, 1 femme – pour reporter la dernière épreuve. Le jury après une rapide délibération et une consultation du règlement de l’association de pétanque de la LibertéLire la suite « 63. Master vermeil »