82. Le cavalier du box 128

Quand le sieur surnommé Badass par tout son entourage, dans son dos sinon il en prendrait ombrage – et dans son sens le plus négatif et littéral « ass » cul et « bad » mauvais – déboule au centre équestre du haut de son compact SUV qui coûte cher pour venir récupérer son cadeau qui coûte cher, commeLire la suite « 82. Le cavalier du box 128 »

81. Maestra

Smoking YSL sur mesure, bottines en satin sur mesure, tenue d’avant-garde dorénavant classique, comme l’avait prédit monsieur Saint Laurent « (…) c’est un vêtement de style et non un vêtement de mode. Les modes passent, le style est éternel. » sacré Yves, toujours le mot pour rire ! Ainsi, La maestra fait son entrée, dans l’indifférence générale, suivieLire la suite « 81. Maestra »

80. Wonder Woman

Les visites s’effectuaient uniquement après une réservation téléphonique. Jamais le week-end. En matinée et en soirée principalement. Pour s’y rendre, les enfants se trouvaient souvent dans l’obligation de se faire porter pâle ou de supplier, et leurs accompagnants de raconter un bobard ou de céder, à l’exception des retraités qui n’avaient plus de compte àLire la suite « 80. Wonder Woman »